Mode! Le commerce de proximité a de l’avenir!

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Si le web s’est imposé comme un secteur de distribution incontestable, le commerce de proximité semble également avoir de l’avenir. C’est du moins l’enseignement de l’étude « Quel commerce pour demain ? » publiée en décembre dernier par le CREDOC.

Le secteur du commerce de détail a été soumis au cours des dernières années à de puissantes forces de changement. Les technologies de l’information et de la communication ont fait naître un nouveau circuit, le e-commerce, et transformé en profondeur les habitudes des distributeurs et des consommateurs. Loin de rester passif, le commerce a tenté de répondre à ces transformations avec la création de nouveaux concepts de relation avec la clientèle, etc. Le commerce de proximité en particulier a su tirer son épingle du jeu contrairement aux plus grosses structures qui ont eu de la peine à se réinventer. Dans son étude « Quel commerce pour demain ? », le CREDOC a donné la parole aux professionnels, décideurs d’entreprises de distribution et responsables d’organisations professionnelles, pour leur demander comment ils voyaient le commerce en 2020. Quasiment tous se sont montrés convaincus que le secteur du commerce était appelé à vivre, au cours des dix prochaines années, une accélération de ses transformations.

Le Net oui, mais pas seulement

Interrogés au moyen d’une question ouverte sur les grandes évolutions du commerce ces dernières années, les répondants ont d’abord mis en avant les nouvelles technologies. 64% des professionnels, et 59% des experts, anticipent un développement du e-commerce et/ou une évolution dans les comportements des consommateurs liée aux nouvelles possibilités offertes par ces technologies.

La concurrence du e-commerce est donc prise très au sérieux mais n’est pas pour autant vécue comme une fatalité. Loin de là. Cette nouvelle concurrence rendrait en effet plutôt indispensable la présence des enseignes sur ce canal. Ce mouvement, qui a déjà été amorcé, serait même appelé à s’intensifier avec la multiplication de stratégies « multicanale ». En effet, les consommateurs ont pris l’habitude d’acheter une partie de ce qu’ils achetaient avant en magasin sur le Net (livraison à domicile, infos disponibles 24heures/24, etc.…). Pour les auteurs de l’étude, il est donc devenu indispensable d’y une visibilité afin de capter de nouveaux consommateurs et de compenser l’éventuelle perte de CA occasionnée par le départ de certains clients qui ont préféré l’achat en ligne. Ils ne récupèreront pas forcément les mêmes mais en gagneront d’autres dans toute la France, (tout cela est bien sûr conditionné par un site référencé, une capacité logistique importante, un site dynamique, etc.).

Un commerce plus « juste »

Interrogés sur l’évolution des attentes des consommateurs, 30% des répondants ont spontanément évoqué la demande d’un commerce plus juste, transparent, qui s’engage et tient ses promesses. Cela montre que les acteurs du commerce ont une conscience très claire de la déliquescence actuelle de la relation des enseignes avec leurs clients et qu’il est donc urgent de rétablir la confiance afin de se construire un avenir plus serein. Ils devront donc se montrer plus respectueux de leurs clients, mais aussi des valeurs auxquelles ils sont attachés. 68% des personnes interrogées considèrent que l’on devrait assister à la diffusion à grande échelle d’une consommation raisonnée, responsable, éthique…

Un commerce ciblé

L’adaptation à l’évolution anticipée des attentes des consommateurs passerait aussi par un ciblage plus précis. Ce serait un moyen d’augmenter le degré de pertinence de l’offre par rapport à la spécificité de chaque demande, mais aussi de se différencier face aux concurrents, 54% des distributeurs ont pointé «  la capacité à mettre en œuvre une offre différenciatrice » comme chantier prioritaire afin de s’adapter à ce que sera le commerce en 2020. Un répondant sur quatre a mus en avant l’idée d’un commerce plus segmentant et plus spécialisé, pour des cibles de clientèles spécifiques.

Le développement du service vient compléter cette vision cherchera à cultiver ses avantages comparatifs par rapport au e-commerce, ce qui passe plus généralement par la volonté de faire vivre une expérience positive aux clients. A ce titre, différentes idées sont possibles. Cela peut aller de l’accueil personnalisé à la découverte de nouveaux créateurs lors de journées thématiques en passant par des ventes privées. A Toulouse par exemple, Chez Perry, des après-midi « spécial mariage » avec un défilé et buffet sont organisés pour faire découvrir aux futures jeunes mariées, dans un cadre privilégié, les plus belles collections de robes et d’accessoires du moment. Rue des Vinaigriers à Paris, c’est une boutique d’accessoires qui organise des journées de rencontres avec des créateurs venues du monde entier. Plus connues enfin, les ventes privées sont également une bonne solution pour nouer des relations plus solides avec sa clientèle, etc.

Le retour du commerce de proximité

Interrogés sur les perspectives de développement des différents formats de point de vente et les différentes formes d’implantation commerciale, les professionnels et les experts expriment des visions d’avenir en rupture par rapport aux tendances de ces dernières décennies. L’avenir semble en effet être à la proximité… Une importance majorité (69%) anticipe un renforcement du poids des petites surfaces de proximité au cours des 10 prochaines années.

Quel scénario pour 2020 ?

On est frappé, à la lecture des résultats de l’enquête, du peu de poids que les répondants accordent à des thématiques traditionnelles telles que la sensibilité des consommateurs au prix, l’importance du prix bas dans la concurrence entre les enseignes, la nécessité de maîtriser les coûts, d’acquérir la taille critique… Une page est en train de se tourner. Le commerce que les professionnels imaginent pour 2020 est résolument « orienté cliente » et recherche sa compétitivité avant tout au travers de sa capacité d’écoute et de satisfaction des attentes, dans toute leur diversité. Se profile ainsi l’avènement d’un commerce pluriel, où des formats et des positionnements diversifiés répondront à l’hétérogénéité des attentes.

L’exemple de Zigouzis

Sylvie Donné est ce que l’on appelle une « pure player », comprenez quelqu’un qui a démarré son activité sur le Web. Cette passionnée de jeune création pour petits et grands a en effet ouvert sa première boutique sur le Net le 29 avril 2005. « Quand on n’a que quelques euros en poche. Il faut être plus malin, Internet est une solution idéale pour commencer son activité sans prendre trop de risques », confie cette pionnière de la distribution en ligne. Une solution idéale certes, à condition d’en connaître les règles. « Le référencement est un élément clef. Depuis l’ouverture de zigouzis.com, j’y passe deux heures par jour… », prévient Sylvie Donné qui anime également un blog où elle présente ses jeunes créateurs à raison d’un article par jour ! Ajoutez à cela une sélection pointue de labels étrangers pour qui le site est souvent la première boutique en France, une plateforme logistique adaptée et vous avez tous les ingrédients de sa réussite. Six ans en effet ont passé depuis l’ouverture du site et il fonctionne à plein régime avec des livraisons en France et à l’étranger. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Comme l’indique l’enquête du CREDOC, l’avenir appartient aux stratégies multicanale. Ce que Sylvie Donné avait également compris. En 2007, une boutique Zigouzis verra ainsi le jour au 49 rue des Vinaigriers dans le Xe arrondissement à Paris. Zigouzis, c’est donc un site, un blog de mode et une boutique qui fonctionnent en parfaite symbiose. L’un nourrissant l’autre et inversement : 60% du CA de Zigouzis sont générés par le site et 40% par la rue des Vinaigriers.

Synthèse réalisée par Cécile Jarry

Publication : Sacastar.com : la maroquinerie sur internet.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »